Guide pour bien choisir les isolants thermiques adaptés à vos besoins

Angélique Lastouffe
14 novembre 2023
Temps de lecture : 4 minutes
rock wool and fiberglass insulation staff material 2022 11 07 23 33 13 utc

Lorsqu’il s’agit de réaliser des travaux d’isolation dans un bâtiment, il est essentiel de sélectionner le bon matériau pour répondre aux besoins spécifiques du projet. Dans cet article, nous passerons en revue les différents types d’isolants thermiques et vous donnerons des conseils pour faire le meilleur choix.

Les critères à prendre en compte lors du choix d’un isolant thermique

Avant de se lancer dans la sélection d’un isolant, il convient de connaître les critères qui influencent la capacité d’un matériau à offrir une isolation performante :

  • La résistance thermique (R) : Plus cette valeur est élevée, plus l’isolant est performant. Elle dépend de l’épaisseur et de la conductivité thermique du matériau.
  • La conductivité thermique (λ) : Plus cette valeur est faible, mieux le matériau isole. Elle détermine la quantité de chaleur que le matériau laissera passer.
  • L’épaisseur : Différents matériaux peuvent être utilisés selon l’espace disponible pour les travaux d’isolation.
  • Le poids : Selon la structure du bâtiment, on peut privilégier des matériaux plus ou moins légers.
  • Le coût : Les matériaux d’isolation ont des variables selon leur performance et leur composition.
  • La durabilité : Certains isolants sont plus résistants à l’humidité, aux rongeurs ou aux variations de température que d’autres.

Les différents types d’isolants thermiques

Les matériaux isolants peuvent être classés en trois grandes catégories :

  1. Les isolants minéraux
  2. Les isolants organiques
  3. Les isolants écologiques

1. Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont issus de la transformation de matières premières issues du sol. Ils sont généralement assez lourds et relativement bon marché. Voici les principaux représentants de cette catégorie :

  • La laine de verre : Composée de sable et de verre recyclé, elle offre une bonne résistance thermique avec un excellent rapport qualité/prix. Elle est facile à poser, mais nécessite le port d’équipements de protection individuelle lors de la manipulation.
  • La laine de roche : Fabriquée à partir de roches volcaniques, elle possède des propriétés d’isolation thermique légèrement supérieures à celles de la laine de verre. Elle est également incombustible et résiste bien à l’humidité.
  • Le verre cellulaire : Il s’agit d’un matériau dense et imperméable, obtenu à partir de silice et de liants minéraux. Il est particulièrement adapté pour isoler les fondations et murs enterrés.
  • La perlite expansée : Issue de roches volcaniques, elle est légère et incombustible. Elle se présente sous forme de granulats, qui peuvent être mélangés à du ciment ou des enduits pour réaliser des mortiers isolants.
A lire aussi :   Spa et bien-être : guide pour choisir le modèle idéal

2. Les isolants organiques

Dérivés de sources végétales ou animales, les isolants organiques présentent généralement une bonne résistance au feu et ont un faible impact environnemental. Parmi eux :


  • Le polystyrène expansé (PSE) : Léger, économique et facile à poser, le PSE a une résistance thermique moyenne et peut être employé pour isoler des combles, des planchers ou des toitures.
  • La mousse polyuréthane (PU) : Avec sa très faible conductivité thermique, ce matériau offre une isolation performante. Il peut être appliqué en panneaux ou par projection sur des surfaces difficiles d’accès. Toutefois, il n’est pas biodégradable et est plus coûteux que d’autres options.
  • La laine de chanvre : Offrant une bonne isolation thermique, la laille de chanvre est écologique et possède également des qualités phoniques. Sa résistance à la moisissure et aux insectes en fait un bon choix pour les bâtiments sujets à l’humidité.

3. Les isolants écologiques

Les isolants dits « écologiques » sont fabriqués à partir de ressources renouvelables ou recyclées, avec un faible impact environnemental. Voici quelques exemples :

  • La laine de mouton : Elle offre de bonnes performances thermiques et acoustiques, ainsi qu’une grande résistance au feu. Par ailleurs, elle absorbe peu l’humidité et n’a pas besoin de traitement chimique.
  • Le liège expansé : Issu de l’écorce du chêne-liège, il est dense, léger et imperméable. Le liège a une excellente résistance thermique ainsi que des propriétés phoniques, et sa durabilité en fait un choix judicieux dans le cadre de travaux de rénovation énergétique.
  • La ouate de cellulose : Fabriquée à partir de papiers et cartons recyclés, cette matière est traitée contre les nuisibles et les incendies. Elle offre une isolation performante, notamment en , et a un faible coût comparé à d’autres solutions.
  • Le panneau de roseau : Naturellement isolant, le roseau permet de réaliser des panneaux rigides qui peuvent être utilisés pour isoler les murs, les toitures et les planchers.
A lire aussi :   Assurez-vous un confort acoustique avec l’isolation phonique des murs de chambre

Quel isolant choisir en fonction de la zone à isoler ?

Selon la partie du bâtiment à isoler, certains matériaux sont plus adaptés que d’autres :

  • Pour les combles perdus : La ouate de cellulose, la laine de verre et la laine de roche sont des options couramment utilisées pour leur facilité de mise en oeuvre et leur bon rapport qualité/prix.
  • Pour les combles aménageables : Les panneaux de laine de roche, de laine de bois ou de liège offrent une isolation performante tout en étant faciles à poser. Ils permettent également de gagner de l’espace intérieur.
  • Pour les murs : Le polystyrène expansé et le polyuréthane conviennent pour les murs creux, tandis que la laine de chanvre ou le roseau peuvent être utilisés pour les murs à ossature bois.
  • Pour les sols : Les mousses de polyuréthane ou de polypropylène sont appréciées pour leurs propriétés thermiques et leur résistance à la compression. Le liège est également une option intéressante pour ses qualités phoniques.

En définitive, le choix d’un isolant thermique dépendra des spécificités de votre projet, de votre budget ainsi que de vos préoccupations écologiques. N’hésitez pas à demander conseil à des professionnels pour vous guider dans votre sélection et garantir la réussite de vos travaux d’isolation et de rénovation énergétique.

Partagez cet article :
A lire également :
  • 109378.jpg

    Les avancées technologiques dans le chauffage résidentiel

  • 108549.jpg

    Construire une maison écologique : guide pour un projet sur mesure

  • photo 1638564944112 4fd106e598d3

    Le carport en bois : un choix plus respectueux de l’environnement pour protéger sa voiture

  • prix panneaux solaires pour 150m2

    Quel est le prix des panneaux solaires pour une maison de 150 m² ?

  • 106049.jpg

    Tout savoir sur les systèmes de verrouillage avec digicode pour la maison

  • 106266.jpg

    La gestion d’un cas de loyer impayé : les étapes clés avec votre assurance

  • 593830f68a49b301f1376749771da84a

    Rénovation de maison : pourquoi changer vos menuiseries ?

  • 105059.jpg

    Aménagement de maison : le choix d’équipements sanitaires accessibles aux PMR

  • 6630a9fe8abf3 grillage rigide jardin

    Guide complet pour acheter des panneaux de grillage rigide

  • 103789.jpg

    L’expert en bâtiment, votre allié pour un projet de construction sans faille

  • assurance habitation jeune actif

    Maîtriser l’assurance habitation pour les jeunes actifs : Trois conseils clés

  • cheminee centrale central fireplace focus creation img98815b04094a406f 4 4300 1 c1d61ef

    Choisir une cheminée centrale : critères et conseils